14 juillet à l’Ambassade de France

Le discours du 14 juillet 2017 de Mme Claudine Ledoux, Ambassadrice de France au Laos, a porté sur le bilan de la coopération entre la France et le Laos, les actions de la France en faveur de la société civile et l’importance de la défense de l’accord de Paris sur le climat (COP 21).

« Excellences, Mesdames et Messieurs, il y a plus de 200 ans, la Révolution française débutait : plus de 1000 ans de monarchie s’écroulaient. Le peuple français prenait la Bastille et devenait maître de son destin. Le monde occidental entrait dans une nouvelle époque et la France se choisissait une devise : Liberté, Egalité, Fraternité.
Au cours de ces deux siècles, ces valeurs républicaines sont devenues universelles.

Je souhaite, en ce jour de 14 juillet, célébrer la fraternité de la France et du Laos. Une fraternité que nos deux pays nourrissent l’un et l’autre par leur solidarité respective. La France soutient le Laos dans sa volonté de sortir de la liste des pays les moins avancées d’ici 2020.

En cela, l’année passée a été marquée par une coopération riche entre nos deux pays. Notre aide publique au développement s’élève à près de 15 millions d’euros par an, 25 millions si l’on inclut l’action multilatérale à laquelle la France contribue pour une large part.

Au Laos, nous sommes présents dans de nombreux secteurs : le partenariat entre nos deux pays est un partenariat ancré dans l’histoire. Il est économique, social, culturel et au service du développement du Laos : je citerai l’agriculture avecl’Agence française de développement, la santé au travers du Fonds mondial dont la France demeure le 2ème contributeur, la justice, le patrimoine, le développement urbain avec encore l’AFD, l’éducation avec le Lycée Josué-Hoffet, l’Institut français et Campus France. Et enfin on ne peut pas l’oublier la recherche : avec l’IRD, le CIRAD, l’EFEO, le Groupe Mérieux, la Fondation Pierre Fabre, l’Institut Pasteur qui s’est mis au service du Ministère de la Santé.

Notre contribution au développement n’est pas limitée à l’aide publique. Elle comprend aussi de nombreux investissements privés français. Ceux-ci ont été significatifs ces dernières années, je pense à : EDF international et NTPC, au groupe Bred et la BFL, à Essilor, au groupe Accor, Savan logisitics, aux AGL et j’en passe.

La France collabore avec des partenaires que je tiens à saluer : notamment les agences et programmes des Nations Unies et bien évidemment la France agit à travers et aux cotés de l’Union européenne très active au Laos.

La fraternité que l’on célèbre aujourd’hui, la France l’exerce par l’intermédiaire des ONG et des associations qui agissent en faveur des droits des femmes et des personnes handicapées.

J’étais le mois dernier dans la région de Savannakhet ou j’ai rendu visite à l’association Sengsavang, que nous soutenons avec les autorités du Laos, dans sa lutte pour la protection de jeunes femmes victimes du trafic d’êtres humains, un fléau qui touche malheureusement le Laos.

Dans la même province, je me suis également rendue à Sépone auprès de l’association Handicap Internationale qui lutte contre la menace des restes explosifs de guerre par des activités de déminage et d’éducation au risque, notamment à destination des enfants.

Je tiens à rendre hommage à ces associations ainsi qu’aux autres nombreuses, comme celle du Professeur Docteur Alphonse Pluquailec, chirurgien cardiaque qui a sauvé près de 200 enfants laotiens ces 10 dernières années. Voilà un bel exemple de fraternité.

Je voudrais évoquer enfin la question environnementale qui est également une question de fraternité entre les peuples et les générations : une fraternité avec ceux qui sont loin et ceux qui ne sont pas encore nés. Il n’est pas de développement possible sans la prise en compte des intérêts de la planète. Les pays développés ont une exigence de solidarité et de fraternité pour aider les pays les plus vulnérables à s’engager, à faire face aux conséquences des catastrophes climatiques.

Notre action au service du développement économique s’inscrit prioritairement dans cette démarche environnementale. Je salue les nombreuses initiatives de l’AFD et des ONG menées en matière de tourisme durable.

Je me réjouis de savoir le Laos engagé dans cette prise de conscience écologique notamment dans sa lutte contre la déforestation et de l’usage intensif de pesticides. Le Laos a déposé une contribution nationale importante lors de la Cop 21 et a été le premier pays de l’ASEAN à signer l’accord de Paris. Merci au Laos pour son engagement. Nous avons un devoir partagé de défendre cet accord.

Car, et je cite le Président de la République Emmanuel Macron : « si nous ne faisons rien nos enfants connaîtront un monde fait de migration, de guerres, de pénuries, de disparitions d’archipels et de villes côtières causées par ces évolutions. Ne vous trompez pas. Sur le climat, il n’y a pas de plan B, car il n’y a pas de planète B. »

Vive la Liberté,

Vive l’Egalité,

Vive la Fraternité,

Vive la République et Vive la France ! »
Téléchargez le discours (version française) en version PDF (227 ko)
Téléchargez le discours (version anglaise) en version PDF (141 ko)
Téléchargez le discours (version laotienne) en version PDF (53 ko)

01- Acceuil à la Résidence
01- Acceuil à la Résidence
02- Discours de Mme l'Ambassadrice
02- Discours de Mme l’Ambassadrice
03- Discours de Mme l'Ambassadrice
03- Discours de Mme l’Ambassadrice
04- Toast porté par Mme l'Ambassadrice
04- Toast porté par Mme l’Ambassadrice
05- Public
05- Public
06- sacs offerts à la sortie de la célébration
06- sacs offerts à la sortie de la célébration

Revoyez l’Interview de Mme Claudine Ledoux par la télévision nationale laotienne :

Dernière modification : 25/09/2017

Haut de page