Avec le Fonds vert, plus de moyens pour le climat

L’Agence Française de Développement devient partenaire du Fonds vert pour le climat, l’un des principaux instruments d’aide aux pays vulnérables face au changement climatique.

Un accord au service de la planète

Lutter contre le changement climatique nécessite une volonté collective sans faille et des moyens conséquents, à disposition de tous. Avec l’accord-cadre d’accréditation signé ce samedi 11 novembre à Francfort entre Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, et Howard Bamsey, directeur exécutif du Fonds Vert pour le Climat, l’Agence française de développement remplit ces deux conditions.

Créé en 2010, le Fonds vert pour le climat est l’un des instruments majeurs du financement de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Il confie ses financements à des organisations publiques et privées pour qu’elles mettent en œuvre des projets de lutte contre le changement climatique. Ce réseau regroupe aujourd’hui 54 organisations internationales, régionales et nationales. Avec 10,2 milliards de dollars de promesses de contribution à ce jour, le Fonds se donne les moyens de ses ambitions.

« Grâce à l’accréditation au Fonds vert pour le climat, l’AFD va encore accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Nous allons mobiliser davantage de ressources en faveur du climat, prendre plus de risques, pour accompagner les pays en développement dans leurs trajectoires de développement bas carbone et résilientes aux effets du changement climatique »
Rémy Rioux, directeur général de l’AFD

L’AFD développe des programme de plus grande ampleur contre le changement climatique

En plus des 15 projets de l’AFD déjà à l’étude pour être présentées au Fonds vert dans les trois années à venir, deux sont d’ores et déjà approuvés. L’un au Sénégal pour la gestion intégrée des inondations urbaines, l’autre au Maroc pour le développement d’un système d’irrigation en aval d’un barrage.

« L’objectif est de développer des programmes de plus grande ampleur, d’intervenir davantage dans le secteur de l’adaptation, de développer des instruments financiers innovants, d’intervenir aussi dans des pays particulièrement vulnérables et là où l’utilisation de nos instruments est limitée. »

Audrey Rojkoff, experte finance climat et Fonds vert pour le climat à l’AFD

Un objectif : devenir la première banque bilatérale de développement à rendre 100% de ses financements compatibles avec l’Accord de Paris.

L’AFD se donne pour but de devenir la première banque bilatérale de développement à rendre 100% de ses financements compatibles avec l’Accord de Paris. Au moins 50% des projets que nous soutenons doivent également présenter un bénéfice pour le climat.

24 milliards d’euros de financements climatiques ont déjà été octroyés ces 10 dernières années, un niveau qui passera à 5 milliards d’euros par an d’ici 2020, dont 1,2 milliard dédié à l’adaptation au changement climatique.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’action de l’AFD au Laos

Dernière modification : 28/11/2017

Haut de page