Compte rendu : spectacle de marionnette "l’après-midi d’un Foenh"

A l’invitation de l’Institut français du Laos, la compagnie Non Nova a joué au Budo Center un spectacle de marionnette de grande qualité artistique primé aux Molières. Une prestation magique où les sacs plastiques se transforment en créatures colorées pleine de grâce, de légèreté et de poésie.

JPEG

Sur une musique réinterprétée de l’après-midi d’un faune de Debussy, les ventilateurs de la compagnie Nova ont fait virevolter une multitude de marionnettes colorées. Durant 25 minutes d’un spectacle poétique, léger et parfois inquiétant, les créatures de plastiques prennent forme et s’animent de plus en plus nombreuses pour danser avec leur créateur-marionnettiste.

Si les figures du démiurge et du dieu contemplant sa création transparaissent fortement dans la narration du spectacle, l’absence de texte laisse le spectateur libre d’imaginer son propre récit. Le ballet musical évoque à sa genèse une relation entre le marionnettiste déifié et ses créations asservie qui tend à s’inverser pour enfin déboucher sur un tragique maelstrom.

Une atmosphère sonore enveloppe ce spectacle visuel : les marionnettes dansent sur une musique réinterprétée du prélude à l’après-midi d’un faune, une des œuvres les plus connues du compositeur Claude Debussy qui fut lui-même inspiré par un poème de Stéphane Mallarmé. La musique de Debussy est agrémentée de sons qui plongent le spectateur dans une ambiance évoquant parfois les fonds sous-marins, le monde animal, l’espace extra-terrestre.

Une grande technicité est requise pour l’organisation d’un tel spectacle. L’emplacement et le choix des ventilateurs sont réfléchis avec une précision millimétrique afin de créer un vortex : une bulle d’air où se meuvent les créatures de plastique. Le titre lui même mélange par un jeu de mot la référence au vent (le Foehn étant un courant de vents alpins) et l’hommage à la musique de Debussy.

A l’origine de ce spectacle, la compagnie Non Nova est le fruit d’une rencontre entre des artistes provenant de différentes influences. Au travers de ce spectacle, la créatrice, Phia Ménard, a eu l’ambition de porter un regard différent sur le monde de la jonglerie.

En savoir plus :

Dernière modification : 19/06/2017

Haut de page