Coopération et développement

Le Laos est membre de la Francophonie. La coopération française est particulièrement active sur 3 domaines : agriculture, patrimoine et éducation. En dehors de ces secteurs, notre coopération est active dans les domaines de la gouvernance (justice, société civile), l’éducation, la francophonie, la culture, l’enseignement supérieur, et la coordination des acteurs français au Laos

Agriculture et Nutrition

L’agriculture et le développement rural est le secteur d’intervention historique de la France. Cette présence importante et continue vaut à la France d’être reconnue pour son expérience et de co-présider, avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le groupe de travail sectoriel (SWG) Agriculture et Développement rural.

Dans ce cadre, l’Agence Française de Développement (AFD) met actuellement en œuvre de nombreux projets dans les domaines des pratiques agricoles durables (NUDP2-CA, ACTAE, NP-LAF), de l’irrigation (PPINK, NUDP2-SARI), de la nutrition (NUSAP) et des chaines de valeur (café, thé). Le ministère de l’Agriculture et des Forêts considère que, malgré des montants relativement faibles, l’aide française est très précieuse pour tester des modèles (de pratiques agro-écologiques, de développement de filières comme le café, de renforcement des capacités des maitres d’ouvrages publics) à répliquer par des bailleurs plus importants (Banque Mondiale, Banque asiatique de développement). L’action de l’AFD dans ce domaine permet également à de nombreux acteurs français d’intervenir (CIRAD, IRD, Comité de Coopération avec le Laos, GRET, Agrisud, AVSF, IRAM, SOFRECO…).

Ressources naturelles

Priorité stratégique du gouvernement français, le secteur de la biodiversité devient également progressivement une priorité pour le gouvernement laotien, au sein duquel il relève du ministère de l’Agriculture et des Forêts. Vu le manque quasi-total de budget de la plupart des aires protégées, des contributions financières modestes ciblées sur des aires données peuvent assurer une forte visibilité et apporter une vraie valeur ajoutée, en particulier via l’engagement des communautés et la mise en place d’un partenariat public-privé. L’AFD appuie ainsi depuis 2014 l’ONG Wildlife Conservation Society (WCS) dans le cadre de deux projets visant à améliorer la gestion des aires protégées, notamment celles de Nam Et-Phou Louey et Nam Kading ainsi que le paysage protégé de Bolikhamxay. Ce secteur présente lui aussi des opportunités pour des acteurs français : parcs nationaux et régionaux, bureaux d’études et autres entités expertes.

Culture et Patrimoine

La coopération française est particulièrement active dans le secteur de la préservation et de la mise en valeur du patrimoine architectural, culturel et paysager. A Luang Prabang les actions coordonnées de la Ville de Chinon et de la Région Centre, de l’AFD et du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade (SCAC) pendant plus de 20 ans ont permis le renforcement des capacités institutionnelles et la mise en place d’outils de gestion efficace du site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La récente évaluation des projets successifs en a souligné les succès : le Bureau du Patrimoine Mondial de Luang Prabang a gagné en compétence et fonctionne efficacement sans assistance technique internationale, l’environnement urbain a été considérablement assaini et embelli, des bâtiments remarquables ont été listés, etc.

Depuis 2012, la coopération française appuie par ailleurs le site de Vat Phu Champasak, également inscrit au Patrimoine mondial. L’appui au Bureau de gestion a permis la définition d’un schéma directeur sur le paysage culturel et une meilleure gestion du site.
L’AFD et le SCAC soutiennent également le développement de l’écotourisme comme levier de développement rural, de valorisation du patrimoine naturel et de préservation de la biodiversité autour du site naturel de la grotte de Konglor dans la vallée de Khammouane, en partenariat avec l’Organisation de la Société Civile française Tétraktys et l’association villageoise de Konglor-Natane (AEKN).

Santé

La santé est un secteur de coopération historique entre la France et le Laos. La francophonie marque cette coopération et reste un atout au regard des nombreuses interventions françaises, qu’elles relèvent des partenariats hospitalo-universitaires, des centres de recherche, de l’action de la société civile française, ou des fondations.
La recherche dans le domaine médical est soutenue par la France, à travers l’Institut Pasteur du Laos, le Centre d’Infectiologie Lao Christophe Mérieux et l’IRD, qui mènent essentiellement des travaux sur la tuberculose, le VIH-Sida, le paludisme et les maladies infectieuses et parasitaires.

La France apporte également son soutien à la formation de professionnels de santé, à travers l’octroi de bourses du gouvernement français, la création de partenariats entre l’Université des sciences de la santé du Laos et des universités françaises, et les nombreux organismes français dédiés à la formation du personnel médical au Laos (Fondation Pierre Fabre, Institut Pasteur, Fondation Mérieux, ONGs…).

Au niveau multilatéral, l’Ambassade siège activement au sein du Comité de coordination et de supervision du Fonds Mondial au Laos, chargé d’évaluer la mise en œuvre des programmes nationaux pour la lutte contre les 3 pandémies (tuberculose, VIH-sida, paludisme). Par le biais de l’Initiative 5% la France appuie ses partenaires laotiens dans la conception, la mise en œuvre, le suivi-évaluation et la mesure de l’impact des subventions allouées par le Fonds mondial. Elle soutient également la mise en œuvre de projets d’expertise dans les secteurs du renforcement des systèmes de santé, de la recherche opérationnelle ou de la gouvernance.

L’Institut français du Laos

L’Institut français du Laos est implanté au Laos depuis 1994 à Vientiane et à Luang Prabang. Seul centre culturel européen au Laos, l’IFL est l’acteur majeur de la coopération culturelle française dans le pays et un lieu d’échange reconnu.

Gouvernance (justice et société civile)

La justice est un secteur dans lequel la France est attendue du fait de sa longue implication (soutien à la rédaction du Code pénal, à la création en 2015 l’Institut national de la justice). L’AFD prépare un nouveau projet qui devrait débuter en 2019. Des acteurs français tels que l’ENM, Avocats sans Frontières ou Justice Coopération Internationale (JCI) pourront à nouveau être mobilisés.

Société civile lao

La France accompagne la société civile au Laos depuis la reconnaissance légale des associations locales par décret en 2009. Le SCAC a financé plus de 32 projets portés par des associations laotiennes dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du handicap, de l’écotourisme, du développement rural, ou encore des droits des femmes.
Le PISCCA (Projets Innovants de la Société Civile et Coalitions d’Acteurs) est un outil flexible et ses procédures sont adaptées aux besoins des organisations émergentes. Grâce à un appui et des conseils individualisés, les capacités des porteurs de projet sont renforcées pour un impact maximum des actions réalisées.

Acteurs non-gouvernementaux français

La coopération entre la France et le Laos est caractérisée par la richesse des actions menées par plus de 80 ONG françaises, une dizaine de coopérations universitaires, des coopérations décentralisées et hospitalières. Les projets menés par ces acteurs reposent sur des liens étroits noués avec nos partenaires laotiens et s’inscrivant dans la durée, faisant souvent intervenir la communauté franco-laotienne et laotienne francophone.

L’ambassade assure un rôle important d’information, de conseil, de coordination et d’accompagnement des initiatives françaises. Le Service de Coopération et d’Action culturelle lancera en 2019 une plateforme numérique pour les acteurs français au Laos, dont les principales vocations sont de renforcer la connaissance des activités et projets menés par les acteurs non gouvernementaux français au Laos, faciliter leur accès à l’information, et favoriser l’échange d’expériences et/ou la coordination.

Éducation et Francophonie

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) estime à près de 3% le nombre de francophones au Laos. Le français est enseigné dans 17 provinces, 70 000 élèves et étudiants l’étudient (LV1 et LV2).

Les appuis français concernent l’enseignement du et en français du primaire à l’universitaire, le développement de coopérations inter-universitaires et la promotion de la mobilité étudiante. Les actions s’inscrivent dans la stratégie nationale visant l’amélioration de la qualité de l’enseignement en vue de pourvoir la société en ressources humaines nécessaires au développement du pays.

3 000 élèves, répartis à travers les 4 principales villes du pays (Vientiane, Savannakhet, Luang Prabang et Paksé) suivent un enseignement en français dans 13 établissements accueillant la filière bilingue. Les élèves bénéficient d’un enseignement renforcé en langue française et d’un enseignement en mathématiques, physique, chimie et biologie en français. La coopération française appuie depuis sa création en 1995 la filière bilingue à travers la mise à disposition d’expertise française résidente, la formation pédagogique et linguistique des enseignants, l’accès à la certification DELF, l’animation du réseau en partenariat avec l’Institut français du Laos et le Lycée français international de Vientiane, et l’octroi de bourses.

Enfin, la France accompagne les universités laotiennes depuis leur création : 1995 pour l’Université Nationale du Laos (UNL) et 2007 pour l’Université des Sciences de la Santé (USS) pour ne citer que les deux plus importantes du Laos. La coopération française s’attache à soutenir la qualité des formations universitaires du et en français (1 400 apprenants) et renforcer les coopérations universitaires bilatérales en santé, tourisme, droit, ingénierie, éducation et l’agriculture. Le secteur de la santé, le plus porteur de coopérations inter-universitaires, est dynamisé par la forte présence de partenaires français sur le territoire laotien (IRD, Institut Mérieux, Institut Pasteur, Fondation Pierre Fabre).

En outre, le Pôle Francophone initié, par la coopération française et implanté au sein de l’UNL depuis 2008, est un relais efficace de la Francophonie. Il organise en effet de nombreux échanges et activités autour de la pratique de la langue française ainsi que des formations complémentaires pour les étudiants et les professeurs.

L’Espace Campus France Laos, situé à l’Institut français du Laos, assure un accompagnement personnalisé des étudiants laotiens qui ont un projet d’études supérieures en France.

Dernière modification : 13/09/2019

Haut de page