"L’Europe doit être utile au monde"

Discours de Mme Claudine LEDOUX ambassadrice de France au Laos. Réception de parlementaires européens, mercredi 1er novembre 2017.

C’est un grand honneur, messieurs les députés européens que de vous recevoir à la résidence de France. Soyez les bienvenus, j’espère que votre visite au Laos vous sera profitable et riche d’enseignements.

C’est un honneur mais aussi un grand plaisir de vous accueillir à Vientiane. L’Europe constitue une part de notre identité, le Président de la République a d’ailleurs eu l’occasion de rappeler lors du conseil européen de septembre dernier, l’attachement de la France au drapeau et à l’hymne européen.

En cette année où nous commémorons le soixantième anniversaire du Traité de Rome, l’Europe peut être fière. Fière de son histoire. Fière d’avoir été capable de mener à bien cette grande aventure, en construisant la paix, en instaurant un marché unique et en tissant des solidarités entre les peuples.

L’Europe est la première puissance commerciale, on ne le sait pas suffisamment. Mais cette approche est quelque peu réductrice, l’Union européenne est plus qu’un marché unique, une addition de PIB. Elle est fondée sur des valeurs communes, la solidarité et l’état de droit. L’Europe n’est pas seulement un système économique mais un système de valeur. La démocratie que nous défendons, les idées de libertés, de dignité que nous portons.

Alors que la construction européenne paraissait aller de soi depuis 1957, chacun voit bien qu’il faut encore consolider l’édifice. Que les progrès accomplis, loin d’être inéluctables, sont réversibles. Toutefois, l’élection du Président Macron, sur une ligne résolument pro-européenne marque un tournant et la crainte d’une explosion de l’Europe s’est éloignée.

Ces tensions qui parcourent le projet européen nous invitent à redéfinir, repenser l’objectif de notre action. Il nous faut rester vigilants, mobilisés et ambitieux.

Il nous faut être ambitieux dans la méthode avec la volonté d’aller de l’avant et de refonder l’Europe. C’est le sens des propositions faites par le Président de la République française, en défendant notamment la vision d’une Europe qui protège. Trop souvent, la recherche du maintien de l’unité a signifié une moindre ambition. Or la recherche du plus petit dénominateur commun n’a jamais été le moteur de notre Union européenne. La capacité à articuler ambition et unité reste à ce titre déterminante.

Il nous faut être ambitieux également dans le processus démocratique. Il importe d’aller sur le terrain, à la rencontre de ceux qui doutent, de les écouter. C’est précisément pour cela que le Président de la République a proposé l’organisation de conventions démocratiques en France comme en Europe pour donner la parole aux citoyens et débattre des priorités de l’Europe. C’est ainsi que nous pourrons rapprocher l’Europe des citoyens.

Il nous faut être ambitieux enfin dans la projection et le rayonnement de l’Europe. L’Europe consacre ainsi une part non négligeable à l’aide au développement, avec 29 Md€ pour le 11ème FED. L’expression de cette solidarité, de cet effort du contribuable européen, permet à l’Union européenne d’être parmi les principaux bailleurs. Au Laos ce sont ainsi près de 207 M€ que nous apportons sous forme de dons.

L’Europe a été un exemple de paix, de stabilité, de liberté, de démocratie. Demain l’Europe doit être, non seulement un exemple, mais elle doit être en capacité de peser sur le monde. Il ne s’agit pas de donner des leçons à qui que ce soit, restons modestes, mais il s’agit de promouvoir les valeurs de démocratie, de liberté, de solidarité et de dignité qui constituent l’ADN du projet européen.

« L’Europe doit être utile au monde ».

Téléchargez le discours en anglais
Téléchargez le discours en laotien

Dernière modification : 02/11/2017

Haut de page