La programmation conjointe européenne donne des résultats au Laos

Les partenaires européens, dont la France, et les représentants du gouvernement du Laos se sont réunis le 26 septembre à Vientiane pour la revue à mi-parcours de la programmation conjointe européenne. Cette réunion de travail a été l’occasion de réaffirmer l’attachement à la programmation conjointe qui a contribué de manière positive à l’efficacité du développement et au renforcement des relations Union européenne-Laos.

Poursuivre les efforts en vue de la sortie du Laos de la liste des Pays les Moins Avancés

À l’occasion de la revue à mi-parcours de la programmation conjointe européenne, les participants ont convenu que les efforts visant à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) devraient se poursuivre, notamment dans l’objectif du Laos de sortie de la liste des Pays les Moins Avancés (PMA) d’ici 2024. Ils ont examiné les opportunités et les défis du processus de développement du Laos, y compris ceux liés à la croissance économique, à l’État de droit, aux droits de l’Homme et à la participation de la société civile, au développement du secteur privé, à l’intégration régionale et environnement etc.

M. Kikeo Chanthaboury, Vice-ministre du Plan et des Investissements du Laos, et M. Leo Faber, Ambassadeur pour la Délégation de l’Union européenne auprès du Laos, ont coprésidé la réunion Rapport de mi-parcours sur la programmation. La réunion s’est tenue en présence des ambassadeurs européens dont Mme Florence Jeanblanc-Risler, Ambassadeur de France au Laos, et des chefs de mission résidents.

« Le gouvernement de la République démocratique populaire lao se félicite de cette occasion de discuter avec nos précieux partenaires européens », a déclaré le Vice-ministre, M. Kikeo Chanthaboury. « Grâce à la programmation conjointe, l’Aide Publique au Développement (APD) européenne a guidé et renforcé le Plan national de développement socioéconomique afin d’obtenir de meilleurs résultats et un avenir meilleur pour tous les citoyens laotiens ».

« La programmation conjointe a assuré au Laos le respect de ses engagements ; Dans cet exercice, le soutien et l’engagement des partenaires européens est très cohérents et permet de maximiser les résultats », a déclaré l’Ambassadeur, M. Leo Faber. « Les partenaires européens veulent continuer à soutenir le Laos dans ses efforts pour atteindre les ODD et assurer se sortie de la liste PMA d’ici 2024. »

L’Ambassadeur de France au Laos Mme Florence Jeanblanc-Risler a réaffirmé l’engagement de la France à « l’accomplissent des Objectifs de Développement Durable » et l’engagement du Président de la République française M. Emmanuel Macron « de porter à 0,55% du PIB français d’ici 2022 l’APD française » soit une augmentation de 50%. Elle a rappelé les 4 principaux secteurs d’intervention de la France au Laos, l’agriculture et l’agro écologie, la gouvernance, la santé et l’éducation et l’importance également des actions en matière de culture et protection du patrimoine. »

La programmation conjointe, un outil pour un soutien plus cohérent

La programmation conjointe est un outil qui permet aux bailleurs de se réunir avec le pays partenaire pour analyser les besoins socioéconomiques et répondre ensemble à une stratégie de programmation conjointe du développement. Cet outil met l’accent sur la synchronisation des projets avec la stratégie nationale du pays partenaire. La programmation conjointe peut apporter un soutien plus cohérent et moins fragmenté tout en réduisant les risques de déficit de financement.

Les partenaires européens et laotiens ont reconnu que la programmation conjointe européenne a contribué de manière significative à l’efficacité du développement dans le pays par le biais de deux volets :
-  D’une part, la programmation conjointe a eu un impact plus important et une meilleure efficience des dépenses de l’APD.
-  D’autre part, la programmation conjointe a renforcé les relations entre les partenaires européens et le gouvernement du Laos. Elle a facilité l’alignement du soutien des partenaires européens sur le plan national de développement socioéconomique du gouvernement (NSEDP 2016-2020). En conséquence, les partenaires européens et lao ont recommandé la poursuite et le développement de la programmation conjointe.

Les partenaires européens ont engagés 643 millions d’euros pour soutenir les réformes du gouvernement dans des domaines clés

Les partenaires européens (UE, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Luxembourg, Suisse et Royaume-Uni) ont engagé 643 millions d’euros pour soutenir le 8ème NSDEP 2016-2020. À la fin de 2017, ils avaient déjà mis en œuvre 255 millions d’euros pour soutenir les réformes dans les domaines clés suivants : agriculture et développement rural, éducation, environnement et ressources naturelles, gouvernance, santé, nutrition, développement du secteur privé et formation professionnelle et technique et formation pédagogique

Les partenaires ont identifié huit thèmes émergents méritant une attention particulière, parmi lesquels :

  • Questions du genre
  • Culture et patrimoine
  • Croissance verte et changement climatique
  • Energies renouvelables
  • Terres
  • Gestion durable des ressources forestières - régime d’autorisation FLEGT (Forest Law Enforcement Governance and Trade)
  • Communication pour le Développement
  • Restes explosifs de guerres

Parmi ceux-ci, les partenaires européens ont insisté sur le thème du genre qui revêt une importance particulière dans le contexte laotien. La prise en compte des problématiques qui en découlent (égalité des sexes etc.) peut contribuer à des résultats significatifs dans le secteur de la gouvernance, de l’éducation et de la nutrition.

De même, les partenaires européens ont insistés sur l’importance de la culture et le patrimoine qui présentent un fort potentiel de contribution au développement du Laos.


Crédits : DUE/ Massimo Municchi
M. Leo Faber, Ambassadeur de l'Union européenne au Laos
M. Leo Faber, Ambassadeur de l’Union européenne au Laos
Mme Florence Jeanblanc-Risler, Ambassadeur de France au Laos
Mme Florence Jeanblanc-Risler, Ambassadeur de France au Laos
Crédits : DUE/ Massimo Municchi
03.
03.
Crédits : DUE/ Massimo Municchi
04.
04.
Crédits : DUE/ Massimo Municchi
05.
05.
Crédits : DUE/ Massimo Municchi
07.
07.

En savoir plus

Le site de la Délégation de l’Union européenne au Laos (en anglais).

Dernière modification : 04/10/2018

Haut de page