Le G7 Egalité signe un accord pour l’égalité femmes-hommes

Le 9 et 10 mai derniers, les 7 pays membres du G7 se sont rassemblés à Bondy à l’occasion du G7 Egalité. Les participants ont signé un accord faisant de l’égalité femmes-hommes une cause mondiale.

Le 9 et 10 mai derniers, les 7 pays membres du G7 ont adopté une déclaration commune faisant de l’égalité femmes hommes une priorité de leur agenda. La déclaration, adoptée le 10 mai, marque la volonté des Etats de s’engager en faveur de ce combat.

Parmi les décisions adoptées, le G7 Egalité a rappelé sa volonté de soutenir financièrement l’entreprenariat des femmes africaines, mais aussi de lutter contre le cyberharcèlement des femmes. La déclaration a également été l’occasion pour les pays membres de rappeler leur soutien à certaines figures fortes du féminisme, comme Nasrin Soroudeh, l’avocate iranienne condamnée à 33 ans d’emprisonnement pour avoir défendu les droits des femmes dans son pays.

Marlene Schiappa a reçu ses homologues à l'occasion du G7. - JPEG

Cette déclaration commune intervient dans le cadre de la présidence de la France au G7. Fin janvier, Marlène Schiappa, la Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, avait annoncé que la diplomatie féministe française se développerait principalement autour de 3 temps forts : la présidence de la France au G7, la présidence de la France au Conseil de l’Europe, et l’action française au sein de la CSW (Commission de la condition de la femme des Nations Unies).

La France poursuit également cet objectif d’égalité femmes hommes dans son action diplomatique. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) et le secrétariat d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes conduit une diplomatie féministe active. Ainsi, d’ici 2022, 50 % de l’aide publique au développement devra être affectée à des mesures genrées.

Dernière modification : 14/05/2019

Haut de page