Protection du parc national de Nakai-Nam Theun : le gouvernement lao s’associe à Nam Theun 2 et l’IUCN, avec le soutien de l’Ambassade de France au Laos

L’Ambassadeur du Laos en France, le Président-Directeur Général d’EDF et le Directeur Général de Nam Theun 2 ont annoncé la candidature officielle du parc national de Nakai-Nam Theun à la Liste Verte de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN), la référence internationale pour la protection des aires naturelles.

Situé à proximité du parc national de Nakai-Nam Theun, le barrage de Nam Theun 2 inauguré en 2010 est mondialement reconnu pour son développement responsable qui a placé les problématiques environnementales et sociales au centre du projet, et ce dès sa conception. La protection de la forêt tropicale humide de Nakai-Nam Theun en constitue l’une des axes : l’entreprise finance à hauteur d’un million de dollars par an la gestion et la protection de la biodiversité de cette zone, devenue en 2019 le premier parc national du pays par décret du Premier Ministre.

Depuis 2020, Nam Theun 2 et l’UICN travaillent en étroite collaboration avec l’Ambassade de France au Laos et le Gouvernement lao pour porter la candidature du parc national de Nakai-Nam Theun, couvrant plus de 4 000 km2, à la Liste Verte de l’UICN. Cette initiative traduit une volonté croissante des acteurs de la gestion des Aires Protégées au Laos, réunis en table ronde en février 2021 sous l’impulsion des Ambassades de France et d’Allemagne au Laos, avec l’UICN, les représentants des ministères lao, et les organisations engagées dans la protection de la biodiversité.

(de gauche à droite) M. Olivier Didry, Directeur Général de Nam Theun 2, M. Yong Chanthalangsy, Ambassadeur du Laos en France, Mme Xayprani Chanthalangsy, M. Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général d'EDF et Mme Carine de Boissezon, Directrice du Développement Durable à EDF, après l'annonce officielle de la candidature du parc de Nakai-Nam Theun à la Liste Verte, le 3 septembre, au congrès mondial de la nature. - JPEG

Mi-septembre marquera pour Nakai-Nam Theun la première étape de sa candidature à la Liste Verte de l’UICN : des experts locaux, internationaux et des équipes du parc national réaliseront sur le terrain un diagnostic de l’état de conservation du parc et du niveau de protection des espèces y vivant.

Rejoindre la Liste Verte de l’UICN représente une étape importante de la stratégie du gouvernement lao pour une meilleure protection de la biodiversité, a expliqué l’Ambassadeur du Laos en France, en ouverture de la séquence du 3 septembre : « Les standards de l’UICN vont permettre au parc national de Nakai-Nam Theun de bénéficier de renforcement de capacités, d’avoir accès à des experts et des financements supplémentaires, de mener plus de programmes de recherches dans la zone, pour ne nommer que quelques-uns des bénéfices attendus de cette candidature. »

En prélude à l’ouverture du congrès mondial de la Nature à Marseille, M. Yong Chanthalangsy, Ambassadeur du Laos en France, a officiellement annoncé la candidature du parc national de Nakai-Nam Theun à la Liste Verte de l’UICN, en présence de M. Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, Mme Carine de Boissezon, Directrice du Développement Durable à EDF et M. Olivier Didry, Directeur Général de NTPC.

« Soutenir le gouvernement lao dans sa politique de protection de la biodiversité de la zone du bassin versant nous permet de protéger durablement les équilibres naturels entre la ressource en eau et la forêt. Avec cette inscription à la Liste Verte, les acteurs de la conservation bénéficieront d’un cadre pour fédérer leurs actions au service de la biodiversité qui a fait ses preuves au niveau international. Notre ambition est que Nakai-Nam Theun devienne un modèle de conservation pour les autres aires protégées du Laos  » a déclaré Olivier Didry, Directeur général de NTPC.

Détenue à 40 % par EDF, l’entreprise Nam Theun 2 Power Company bénéficie depuis plus de 20 ans du soutien et de l’expertise d’EDF sur les sujets environnementaux liés à l’exploitation du barrage de Nam Theun 2. Son Président-Directeur Général d’EDF, M. Jean-Bernard Lévy, a ainsi déclaré : « Cette candidature à la Liste Verte de l’UICN est une nouvelle étape importante dans l’histoire de Nam-Theun 2, un site de production hydraulique essentiel pour le développement durable du Laos. EDF est fière de continuer d’apporter son soutien à la préservation des écosystèmes qui entourent le barrage. L’expérience du groupe EDF dans l’exploitation du parc hydraulique français démontre que l’on peut concilier production d’électricité bas carbone, respect de la biodiversité et gestion responsable de l’eau, un bien commun des plus précieux. »

Table-ronde le 3 septembre à Marseille à l'occasion de l'annonce officielle de la candidature du parc, organisée conjointement avec EDF. - JPEG

Pour la Directrice du Développement Durable du groupe EDF, Mme Carine de Boissezon, « La candidature du parc national de Nakai-Nam Theun à la Liste Verte de l’UICN se place dans la lignée de la Raison d’Etre d’EDF et de ses engagements Act4Nature, et permet de poser les fondations d’un modèle où le développement industriel et les efforts de conservation vont main dans la main.  »

Enthousiasme partagé par l’Ambassadeur du Laos en France, qui participe à la totalité du congrès international du 3 au 11 septembre à Marseille. Celui-ci a conclu la séquence, avant que les participants ne rejoignent la cérémonie officielle d’ouverture du Congrès Mondial : « Le Laos est extrêmement fier d’être parmi les premiers parcs d’Asie du Sud-Est à candidater à la Liste Verte de l’UICN. Le parc Hin Nam No, situé plus au sud et qui appartient à la même chaine de montagnes que le parc national de Nakai-Nam Theun, est également candidat à la Liste Verte. Nous créons une dynamique globale dans le pays qui permettra une collaboration inclusive entre le gouvernement, le secteur privé et les organisations de société civile pour mettre en place un modèle de conservation durable pour les parcs nationaux du Laos, qui bénéficie à tous et toutes. »

Mis en service en 2010, le barrage de Nam Theun 2 (1080 W) est opéré par un partenariat public-privé. Le gouvernement lao en détient 25 % via la Lao Holding State Enteprise (LHSE), Electricté de France (EDF) 40 % et l’entreprise thailandaise Electricity Generating Public Company Limited (EGCO) 35 %, dans le cadre d’un accord de concession avec le gouvernement lao d’une durée de 25 ans. La centrale génère 6,000 GWh par an, fournissant les réseaux du Laos (5 %) et de la Thaïlande (95 %).

Dernière modification : 13/09/2021

Haut de page